Conseils PAO / DAO

Quels fichiers, Quels formats, Quels paramètres ?

Vous souhaitez que votre belle création soit imprimée telle que vous l’avez imaginée et la voyez sur votre écran ?
Alors quelques recommandations avant de nous envoyer vos fichiers pour l’impression
 :

Bords perdus et marges de sécurité

Votre document va être imprimé sur des planches puis massicoté à sa dimension finale.

Pour éviter « un blanc » au bord de votre création si le massicot coupe légèrement à l’extérieur, il faudra donc prévoir tout autour un bord perdu de 2 à 3 mm .
Une carte de visite de 85 x 54 mm devra donc être créée avec un document de 89 x 58 mm

De même n’écrivez rien à moins de 3 mm des bords du document fini (85 x 54 pour votre carte).
D’abord, c’est pas très heureux et ça risquerait d’être coupé.
Tous les bons logiciels de mise en page permettent l’utilisation de repères qui vous aideront à organiser votre composition.

JPEG - 37 ko

Taille du document et Définition

Les documents doivent être créés à leurs dimensions finales d’impression en ajoutant les bords perdus.

Si vous souhaitez faire imprimer une affiche 40 x 60 cm , ne travaillez donc pas avec le document A4 que vous propose souvent par défaut votre logiciel.

Pour une impression grand format, sous peine d’avoir des fichiers trop lourds, vous pouvez les réduire au 1/3, au 1/4. Ils seront vu de loin et le visuel restera intact.
(Pour une bâche de 10 x 10 m si si, on peut aussi vous les commander pour les façades d’immeubles par exemple) vous pouvez même descendre au 1/10 ème. Nous contacter avant la commande.

La définition doit être de 300 dpi sous peine de voir de beaux pixels sur vos images.

La calorimétrie

Votre écran reproduit les couleurs de votre document avec 3 points lumineux ; RVB (Rouge Vert Bleu).

Les imprimantes professionnelles, plutôt appelées presses, restituent les couleurs en quadrichromie de la même manière que votre jet d’encre de bureau en utilisant quatre couleurs d’encre Cyan, Magenta, Jaune, Noir, c’est le mode CMJN.
Le blanc sera le manque d’encre donc le papier.

Votre fichier destiné à une impression professionnelle devra donc être en CMJN.
Pour être certain du rendu final, seul l’utilisation d’un nuancier quadri vous permettra d’obtenir les couleurs souhaitées.

Photos

Si vous insérez des photos dans vos documents, redimensionnez les à leurs dimensions d’impression pour éviter d’alourdir inutilement vos documents.
Pensez bien sur à leur définition 300 dpi et à changer le mode de couleurs souvent en RVB par défaut en CMJN.

Polices de caractères ou Fonts

Il existe des milliers de polices et votre document en utilisera certainement une qui ne sera pas installée sur l’ordinateur qui lira votre fichier pour l’imprimer. Elle sera donc substituée par une autre et cela va modifier votre belle mise en page !!!

Vectorisez donc vos textes pour éviter ce genre de surprise même si votre beau fichier pdf comporte la police juste pour qu’elle soit lue.

Formats logiciels de vos fichiers

Le fichiers provenant des suites Microsoft ou Open Office sont bannis de la chaine graphique professionnelle (Word, Publisher, Powerpoint, etc...).
Leur exportation en .jpg HD ou .pdf est indispensable.

Privilégiez plutôt ce format pdf conçu pour mieux optimiser les transferts avec Illustrator, Photoshop Xpress, etc...

Nous pouvons vous fournir les options et réglages à effectuer lors de l’enregistrement à ce format sous votre soft.
N’envoyez pas de fichier avec des repères (coupe par exemple).
Privilégiez de vectoriser les textes avant de générer votre pdf.

Le format .eps reste un excellent format très bien adapté à la chaine graphique dans bien des cas.

Surimpressions, transparences, effets

Attention à ces effets que vous allez apporter à votre document. Ils sont souvent mal interprétés d’un logiciel à l’autre
Celui qui n’a jamais eu de surprises entre ce qu’il a reçu de son imprimeur et ce qu’il avait à l’écran, n’a jamais rien fait imprimer !!
Ayez à l’esprit que votre document va être « lu » par un logiciel, puis réinterprété pour être finalement « Ripé » pour l’impression par la presse.
Pour éviter des surprises, utilisez le mode « aperçu de la sur-impression » qui existe entre autres sous Illustrator, Photoshop et surtout Indesign.
Il existe sur tous les bons logiciels une option du genre « aplatir » l’image ou les transparences. Appliquez cette option sur le fichier que vous nous enverrez.

Vérification

De toutes façons, la plupart des gros problèmes seront décelés à la vérification de vos documents (faites systématiquement un export de contrôle en .jpg) . Dans les options jpg de ce fichier de contrôle, comme il sera lu sur un écran et non imprimé, paramétrez 72, ou 150 DPI et mode couleur RVB.
Ce document sera visuellement le même chez vous que chez nous et il permettra de mettre en évidence quelques différences d’interprétation de votre fichier.
Nous vous demanderons le cas échéant de le reprendre.

Un Bon A Tirer restituant le résultat final vous évitera bien des problèmes.

Tous ces conseils vous dépassent ???

N’hésitez pas à soumettre la réalisation de vos documents à notre studio graphique.